Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le journal de Retro-G

Le journal de Retro-G

Menu
Critique : See no evil, Hear no evil

Critique : See no evil, Hear no evil

Back to the past

Ceux qui me connaissent savent que j'affectionne particulièrement les années 80-90 pour le cinéma et la musique. Même les années 70. On ne peut même pas parler de nostalgie car je découvre encore des films de cet époque aujourd'hui sans avoir vraiment connu ces film (je suis né en 83 alors j'étais plutôt jeune pour les films d'horreur de cet époque et même pour certaine comédie que je n'aurais pas bien saisit). 

Le film que j'ai visionné hier et découvert grâce à Netflix combine 2 acteurs que je connais beaucoup de nom mais que je n'ai jamais vraiment vu leur film. C'était donc une bonne occasion de découvrir les deux. Elle met en vedette Richard Pryor, je crois qu'il est humoriste de formation mais il a fait plusieurs films dont un Superman avec Christopher Reeve. L'autre est Gene Wilder, qui a fait l'originale de Charlie et la chocolaterie et beaucoup de film aussi dans les années 80. c'était deux grands noms à cet époque. 

Le film raconte l'histoire de deux handicappés qui ne veulent pas être catégorisé ainsi. Pryor est aveugle mais tente de vivre comme un voyant (allant même jusqu'à aider un autre aveugle à traverser la rue) l'autre est sourd (Wilder) maisne veut être limiter à cela, il lit très bien sur les lèvres, mais les discussions sont parfois cocasse quand l'autre ignore qu'il doit le regarder. Lorsqu'une personne est tué devant leur commerce, l'un a vu la coupable, l'autre l'a sentit, mais aucun n'est capable de convenablement reconstituer ce qui s'est produit. En cavale, ils tenterons d'élucider le mystère.

Je me demande encore pourquoi aujourd'hui les comédies tournent beaucoup trop vers le sexe et les joke de pète quand j'ai littéralement rit tout le long de ce film là. Une vraie découverte. Pryor et Wilder forme un duo parfaitement en harmonie, leur amitié et touchante et le film ne tourne jamais au ridicule, mais on rit sans cesse. À voir et revoir et, pour les plus jeunes, à découvrir. Je vous le dit... des comédies simples et loufoques on en voit plus des comme ça.