Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le journal de Retro-G

Le journal de Retro-G

Menu
Débat : Les chasseurs de trophée

Débat : Les chasseurs de trophée

Entre perte de temps et rentabilité

Un éternel débat qui revient. J'avais écrit un article à ce sujet, catégorisant les types de chasseurs de trophée en différent titre. Je ne reviendrai pas sur le sujet, même que j'ai tendance à ne même pas vraiment utiliser les titres que j'avais créé. Mais un article sur Jeuxvideo.com m'a fait un peu réagir, non pas par son contenu, mais parce que l'auteur en soit à mon avis n'était pas une personne bien placé pour parler de trophée, ça parait que c'est un gars qui s'en fou et qui ne comprends pas l'addiction que la chasse au trophée procure.

Oui c'est une addiction plus ou moins forte en fonction de qui l'a. Les plus fervants chasseur de trophée achèterait un jeu juste parce que le platine se fait facilement, peu importe que le jeu soit bon ou non. Au contraire, ils se limiteraient à ne pas acheter un jeu parce que le trophée platine est impossible. Ça s'est d'être très accro. Et je comprends ces gens ... à moitié. Oui c'est le fun de monter en niveau, de voir nos trophées s'accumuler, mais ça ne donne... en bout de ligne rien, ne serait-ce qu'un sentiment d'accomplissement, de progression. Mais ou est l'accomplissement quand c'est trop facile ? Rendu à ce niveau, on aime les trophées avant le jeu. 

Tu peux t'en foutre si pour toi les trophées justement ne sont pas annonciateur de réussite ou d'accomplissement. C'est correcte. On ne peut pas forcer quelqu'un à jouer différemment, après tout, chacun sa façon de jouer. Certain prone la quantité de jeux en librairie avant la qualité du temps de gaming. Mais comme c'est un débat, je me dois de prendre partie et je prends partie de ce qui correspond à mon type de gaming.

C'est à dire le sentiment d'avoir tordu un jeu. Bien entendu, le principe de trophée pour moi signifie surtout que j'ai été au bout d'un jeu, que j'ai été dans chaque recoin de l'univers présenté et que j'en connais toute les ficelles. Un jeu comme Wolf Among us est très facile à platiné, mais il signifie que g découvert tout ce qui en avait à découvrir. Même chose pour un assassin's creed. Et parfois c'est plus que ça. Découvrir à 100% oui, réaliser des exploits qui dépasse la moyenne des joueurs aussi. Bien entendu, il y a toujours quelques trophées ridicules ou sans satisfaction ou encore juste en référence à autre chose comme dans les Uncharted qui faut sauter dans une piscine ou rester parfaitement immobile à un moment précis pendant plusieurs secondes. Aucune satisfaction en soit, mais c'est ce qu'on appel des Easter Egg, il y en a toujours eu, ils ont simplement évolué. 

Je suis du type à ne pas acheter un jeu juste pour les trophées et qui ne s'empêchera pas d'acheter un jeu parce qu'il n'y a pas de trophée ou qu'il est impossible selon mon niveau. Les trophées sont un plus qui me permette de témoigner de mon acharnement. Je fais un parallèle à mon enfance. J'ai dut faire plus de 100 parties (sans exagéré) sur Silent Hill 1 sur Psone et tout découvert dans Resident Evil 2, j'en ai mit des heures sur ces deux jeux. Mais personne ne peut en témoigner. J'ai toujours aimé exploiter mes jeux à les connaitre par coeur. Les platines témoignes de ma passion pour un jeu. Et dans un monde connecté comme aujourd'hui, c'est ma façon de prouver ce que j'ai fait, non par vantardise, mais par fanastime. Je suis le premier à abandonner un platine parce qu'un jeu est pas si bon ou parce que je suis pas assez fort, sans honte. Mais quand j'aime, je veux tout faire dedans. Et d'avoir l'impression d'évoluer par mon niveau de trophée, c'est MA récompense. Bref, je suis un platineur par accomplissement et rentabilité.

Est-ce que ça ajoute quelques choses aux jeux proprement parlé ? Oui. Une durée de vie. Je vais prendre exemple sur un article que je vais bientôt écrire, peut-être la semaine prochaine, sur mon platine de Lego City Undercover. Le jeu a UN gros défaut que je parlerai dans cet article qui fait que possiblement j'aurais terminé le mode histoire et arrêté là. Le jeu est bon, excellent, dans mes préférés, mais demande du temps (que j'ai trouvé le moyen de contourner) si on le platine de la façon traditionnel. Et, à la base, j'aurais pas autant d'intérêt pour un jeu Lego sans les trophées. Excellent jeu qui prend tout son sens par le platine. Bien sûr il y a le 100% dans le jeu, mais personne ne peut en témoigner. Les trophées font partie de l'aspect social des jeux d'aujourd'hui. De pouvoir dire Heille j'ai tout fait, j'ai accompli quelque chose.

À mon avis, ceux qui n'aime pas les trophées sont des gens qui préfère passer rapidement à autre chose, ne pas 'rentabiliser' un jeu en son sens propre. Qui peuvent dire 'j'ai fini un jeu' mais d'en avoir souvent effleurer qu'un faible pourcentage. Je n'ai peut-être pas une bonne référence, je parle de Sagit. Il a beaucoup de jeu, dit les avoir terminé et tordu... mais n'a pas tout trouver dans le jeu, fait au plus facile, un faible pourcentage de mission secondaire. Si c'est pour lui ça qui est terminé, fine ? Pour moi, son jeu est pas rentable. Je suis peut-être trop près de mes sous, mais si je paye 70$ pour un jeu et que je le termine en 15hrs sans y retoucher... je l'ai payé cher de l'heure. Et c'est le cas de Sagit. J'aime aussi bien attendre qu'un jeu baisse et le faire 1, 2 ou 3 fois, tout trouver, il revient pas cher de l'heure. Il y a le rapport temps et argent qui est fort pour moi dans le concept de trophée.

Mais j'ai conscience qui a des gens qui joue et rentabilise leur jeu, mais ne joue pas pour des trophées. War en est un exemple. Il peut tordre un jeu de A à Z sans jamais ouvrir l'onglet des trophées. Il a généralement tout dans un jeu, tout les trophées relatif aux exploits, mais pas ceux des accotés que je parlais. Ça c'est une façon de jouer qui rejoignais la mienne avant les trophées et que je respecte. Mais j'ai beaucoup de mal à apprécier la façon de jouer d'un gars comme Sagit. Il a le droit et je le respecte en tant que personne, mais je n'adhère pas à sa façon de jouer.

Ça c'est un article plus profond sur une habitude de jeux. Jeuxvideo.com devrait parler avec de vrai chasseur de trophées plutôt que de s'en improviser...