Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le journal de Retro-G

Le journal de Retro-G

Menu
Critique : Indigo Prophecy (ou Fahrenheit)

Critique : Indigo Prophecy (ou Fahrenheit)

 L'ancêtre de Heavy Rain

Signé par Quantic Dream, la même compagnie qui nous a livré Heavy Rain et Beyond Two souls avaient dans le passé créé ce jeu qui a passé sous mon radar à l'époque et qui s'avère ne pas avoir été si connu que ça. C'est une collègue qui m'en a parlé et j'ai été surpris de le retrouver dans la collection des jeux PS2 disponible sur PS4, avec un lissage graphique et la possibilité des trophées.

Le jeu possède une mécanique similaire à HR et BTS, c'Est à dire que l'on contrôle un ou plusieurs personnages, on enquête, répond à des questions, le jeu est principalement un film interactif. Pas de passe de gun fight, de building à escalader, de véritable stratégie à adopter. Juste prendre les bonnes décisions. Il a quand même un principe que j'ai plus ou moins aimé, vous vous souvenez de ce jeu quand on était gosse qui avait 4 lumières qui étaient des boutons en fait, jaune, rouge, bleu et vert et qu'on devait répéter la séquence ? Il y a la même chose dans ce jeu avec un principe de joystick et 2 ronds avec ces mêmes couleurs. C'est la chose que je déteste de ce jeu. En plus que parfois ils apparaissent à des moments inopportun, pendant un dialogue et qu'il devient difficile de suivre. Il y a aussi le concept de état mental des différents personnages, qui vous pousse à prendre le temps de divertir les personnages en écoutant la tv, mangeant de la pizza ou avoir une discussion amical avec un autre personnage. Je suis resté coincé dans une scène à cause de ça, car mon personnage avait tellement pas le moral que la discussion suivante, obligé, forçait mon personnage à quitter la police ce qui mettait fin au jeu. 

L'histoire parle d'un homme qui, possédé, commet un meurtre dans un resto. On suit alors le point de vue de cet homme, de la policière et de son coéquipier (on peut jouer avec les 3) qui cherche d'un coté à comprendre ce qui lui arrive, et de l'autre à arrêter le meurtrier. J'aurais enlevé le coéquipié pour ne garder que la policière et le possédé, car son collègue son histoire est peu intéressante.

Mais l'histoire est bonne, bien qu'il y a une passe, que j'ai fait hier, que j'ai trouvé détaché du reste du jeu. Si le début est une histoire policière pur et dur et très apprécié, la scène ou il doit éviter les balles à la Matrix ne fonctionne juste pas avec le reste du jeu qui est sombre, dans une ville asségié par une tempête de neige. J'en suis là dans l'histoire, je pense en avoir fait le 3/4. Peut-être un peu moins. Pour son faible prix, si vous n'êtes pas bloqué par son aspect graphique, le jeu en vaux la peine. Quand même un peu cher pour un vieux jeux PS2 à mon avis, mais la qualité est meilleure que sur la version PS2 d'après les tests comparatif que j'ai vu.